Accueil du site > Economie > L’immigration clandestine est un phénomène motivé par le sous-emploi (...)

L’immigration clandestine est un phénomène motivé par le sous-emploi des jeunes des pays pauvres

Publié le jeudi 8 décembre 2005. Lu 158911 fois

(Les pays riches en sont responsables et en subissent les conséquences)

L’immigration clandestine est un phénomène qui constitue, néanmoins, un blocage pour le développement des pays pauvres, car motivé par le sous emploi des jeunes de ces pays .La résolution de ce problème est tributaire de la création des postes de travail par le biais des investissements Les grandes puissances de l’économie mondiale ont donc à leur charge l’investissement dans l’industrie lourde dans les pays africains qui fournissent cette immigration, afin de stabiliser les citoyens et en l’occurrence éviter l’envahissement de l’occidents par ces sans emploi.

Les pays, dits industrialisés ; ceux qui détiennent les économies et les finances de cette terre sont tous conscients de la gravité du phénomène pour le devenir du globe dont la population mondiale, surtout des pays sous développés, ne fait que s’accroître d’année en année. Ces puissances qui absorbent, en fait toutes, les ressources, toutes les énergies et mêmes toutes compétences de ces pays démunis, sont à l’origine de ces problèmes sociaux, car ils les ont longtemps colonisé, ce qui fait d’eux des pays aliénés et les condamne à rester pauvres, et à la merci de ces quelques pays riches au mondes, qui ne dépassent pas le chiffre sept.

Par conséquent, les citoyens de ces pays aliénés, deviennent de plus en plus pauvres, car aucune chance ne leur est offerte pour améliorer leur sort. Résultat : immigrer clandestinement vers ces pays du nord qui, aux yeux des pauvres regorgent d’opportunités de travail, d’avenir, de vie agréable.......etc.
Conséquence : les jeunes qui immigrent de manière illégale, se trouvent jetés dans les rues comme de torchons, dorment dans le gare des métros, cherchent à manger dans les poubelles, et donc tombent malades pour devenir des cas sociaux graves dans ces pays.

Quelle est la solution donc qui peut être empruntée pour amortir ce danger ? Comment s’ y prendre ?

C’est très simple, si les occidentaux veulent la paix pour leur pays et du bien pour ceux du Sud, il est important de penser à leur créer de l’emploi chez eux, en investissant dans l’industrie, le textile, l’agriculture, la pêche, l’élevage......dans le tourisme...
A titre d’exemple, l’industrie des loisirs est l’un des secteurs au monde qui peuvent absorber un nombre important de main d’œuvre. Et l’Afrique est un des continents qui regorgent de potentialités et d’atouts naturels de valeurs et de ressources naturelles et humaines qui s’apprêtent au développement du tourisme, surtout d’évasion et d’aventure. Les autorités des pays riches de la région (du bassin méditerranéen) doivent penser à ce genre d’économies et d’essayer de développer des infrastructures de base à même d’accompagner l’épanouissement socio-économique local, en créant des activités de niche, et de proximité.

Ce procédé sera bénéfique pour toutes les parties : pour les uns cela crée de l’emploi et stabilise les citoyens pour les autres favorise la production à des coûts moins chers, avec des matériaux moins chers.
Ceci va aussi favoriser l’instauration de la paix dans le monde et assurer la sécurité sociale dans toutes les régions du globe...

Sans l’adoption de cette stratégie, l’immigration clandestine ne sera jamais stoppée dans le monde entier, car il est normal et légitime qu’un affamé de l’Afrique centrale ou de l’Afrique noir s’enrage et cherche à aller là où un morceau de pain lui est offert, et son unique rêve est d’aller vers l’occident, et la Maroc en pays les pots cassés, car situé à la croisée des deux continents.



Dans la même rubrique

Dépenses d’Etat : à fin août la masse salariale augmente de 4% et les dépenses matérielles de plus de 14%

Economie | Dans son intervention au colloque sur le pilotage des finances publiques il y a quelques jours à Rabat, le Pr Mohamed Rahj, ancien président de l’université de Settat, (...)

Hausse des prix : Attention à l’inflation

Economie | Bank Al-Maghrib fait sa « rentrée » aujourd’hui 24 septembre avec la tenue de son conseil. Pour cette troisième réunion de l’année, nul doute que la mise en (...)

Aucune découverte de gaz ni de pétrole au Maroc

Economie | L’Office national des hydrocarbures et des mines a affirmé qu’il n’existe pas, à ce jour, de découverte de gaz ou de pétrole au Maroc, mais "seulement des (...)

Bassima Hakkaoui appelle au renforcement des missions de l’Entraide nationale pour la promotion de l’économie sociale et solidaire

Economie | La ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui a souligné, samedi soir à Settat, la nécessité de renforcer les missions (...)

jeunesdumaroc.com

Bienvenu invité:

Devenir membre de JDM Magazine c'est :

Vous exprimer librement et partager vos points de vue.
Vous exprimer devant un large public.
Communiquer directement avec les lecteurs, à travers les commentaires.
Bénéficier d'une nouvelle expérience journalistique.

Devenir rédacteur sur JeunesduMaroc.com c'est aussi :

Parce que c'est grâce à Vous et à Votre volonté que JDM Magazine existe.
Parce que c'est à travers JeunesduMaroc que tous les jeunes pourront, s'exprimer en toute liberté vers une large communauté
Enfin, parce qu’il est temps de nous céder la parole !!!

Inscription membre

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


En cliquant sur valider vous acceptez nos conditions d'utilisation